Tchop et Yamo, la 1ère chaîne camerounaise de Fast food, veut créer 32 boutiques sur 8 ans

A lire aussi

Au Cameroun, que l’on soit nanti ou pauvre, chacun a, au moins une fois dans sa vie, mangé le beignet-haricot-bouillie», rappelle Idriss Nguepnang, le PDG de Tchop et Yamo (mange et apprécie en anglais local), la première chaîne camerounaise de Fast food. C’est fort de ce postulat qu’il a récemment rappelé sur le magazine télévisé Réussite, que ce jeune entrepreneur camerounais a décidé, il y a environ 3 ans, de se lancer dans la commercialisation de cette recette camerounaise dans des espaces modernisés.
En effet, grâce aux boutiques Thop et Yamo, que l’on trouve dans les villes de Yaoundé et depuis quelques temps à Douala, le beignet-haricot-bouillie (BHB) a quitté les rues des grandes métropoles et des villages, pour se manger désormais dans des espaces modernes, bien décorés et dotés d’une connexion wifi. Depuis l’ouverture de ces espaces, la mayonnaise des recettes semble bien prendre, au point où le promoteur de ce concept rêve désormais d’une expansion de son activité à une vitesse exponentielle.
En effet, a-t-on appris sur Réussite, Idriss Nguepnang ambitionne désormais de créer une nouvelle boutique tous les trimestres, sur une durée de 8 ans. Ce qui fait au total 32 boutiques, qui emploieront chacune 20 personnes. Calculette en main, le plan d’expansion de Tchop et Yamo devrait créer plus d’un demi-millier d’emplois au cours de la prochaine décennie, contre 70 salariés actuellement.
Pour réaliser ce rêve, a-t-on appris de la même source, le promoteur du McDonald's camerounais négocie actuellement l’ouverture de son capital à la Société africaine de participation (SAPA). Cette société d’investissements, qui réalise des prises de participation dans des entreprises et projets à fort potentiel de croissance, est contrôlée par le groupe bancaire camerounais Afriland First Bank.
Source: 
Investir au Cameroun