Soumission d’un nouveau code minier au parlement camerounais

A lire aussi

0

Attendu depuis plusieurs années, le nouveau code minier camerounais est enfin sorti des tiroirs du gouvernement. Il vient d’être déposé pour examen au Sénat, la Chambre haute du Parlement, a-t-on appris de source autorisée.

Elaboré en 2001, puis révisé en 2010, le code minier camerounais a certes stimulé l'intérêt de certains investisseurs pour les ressources du sous-sol local, mais n’a véritablement pas permis au pays de profiter du potentiel de son secteur minier, qui représente encore à peine 1% du Pib du pays.

De plus, ces dernières années, le secteur minier camerounais a été caractérisé par une désorganisation de l'exploitation minière, l’absence d’une activité minière industrielle, le pillage des ressources minérales et le contrôle inefficace des activités minières par les autorités compétentes...

En plus d’affiner la transparence dans l’exploitation minière dans le pays, le «nouveau code devra assurer la sécurité juridique des potentiels investisseurs miniers au Cameroun, amorcer la transition de l'artisanat minier vers le secteur formel et également arriver à une exploitation minière artisanale semi-mécanisée», avait soutenu le 23 août dernier Mme Olomo, le chef de division des affaires juridiques au ministère des Mines. C’était au cours d’une conférence internationale sur les mines organisée à Yaoundé.

 

Source: 
IMFURA