Salon mondial de la téléphonie mobile 2017 : Peugeot écrit le futur de l'automobile

A lire aussi

A lire aussi

Peugeot écrit le futur de l'automobile au MWC 2017

Au Mobile World Congress de Barcelone, Peugeot a profité de sa première participation pour dévoiler un concept-car en exclusivité. Baptisée Peugeot Instinct Concept, cette voiture hybride (électrique et thermique) de 300 chevaux (4 roues motrices) est surtout là pour illustrer la voiture du futur... selon la marque au lion.

L'Instinct Concept affiche un intérieur épuré où le multimédia occupe une grande place, pour occuper ses passagers dans les phases de conduite autonome.

Mais selon Peugeot, la voiture du futur sera un objet à part entière du monde de l’internet des objets. Dans les scénarios imaginés par l'entreprise française, la voiture communiquera avec la maison, pour allumer les lumières et le chauffage lorsqu’on rentre ou, à l’inverse, les éteindre lorsqu’on part.

Pour ces besoins d’interconnexion entre les objets connectés et sa voiture, Peugeot s’appuie sur la solution Samsung Artik Cloud. C’est via ce service en ligne que l’Instinct Concept pourra communiquer avec vos lampes Philips Hue, votre thermostat Nest ou, lorsqu’elle sera disponible en France, l’assistante personnelle Amazon Alexa.

Au travers de toutes ces technologies, le constructeur garantit que ses véhicules s'interconnecteront non seulement avec les objets connectés personnels – montre connectée, etc. – mais aussi aux infrastructures de la ville connectée. Le but ? Proposer des itinéraires les plus fluides possible en cas d’embouteillage, mais aussi remonter de l’information aux villes, telles que l’état des routes. Côté sécurité et vie privée, Peugeot nous assure qu'il n'utilisera pas les données de ses clients et toutes les connexions entre la voiture et les objets connectés seront sécurisées par le service Samsung Artik Cloud.

A la fin du salon de Barcelone, le Peugeot Instinct Concept filera, selon le quotidien français 01net.com, au salon automobile de Genève, avant de matérialiser certaines de ses technologies dans des véhicules de série… mais pas avant 2020 voire 2025. 

Image: @01net.com

Source: 
IMFURA et 01net