Rougier et WWF structureront le commerce de la mangue sauvage et du Njansang à l’Est-Cameroun

A lire aussi

Njansang.

Dans le cadre d’une collaboration visant à augmenter les revenus des populations riveraines des forêts exploitées dans la localité de Mbang, à l’Est du Cameroun, le groupe Rougier et l’Ong internationale WWF travaillent actuellement à la structuration de la commercialisation de certains produits forestiers non ligneux, a-t-on appris dans un communiqué officiel publié le 22 janvier 2016.

Pour l’heure, précise la même source, deux produits sont concernés par ce projet d’appui au développement local. Il s’agit, apprend-on, de la mangue sauvage et du Djansang (photo), un condiment sous forme de graines très prisé par les ménagères camerounaises.

Ce projet est une retombée du Global Forest & Trade Network (GFTN), qui est présenté comme étant «une des initiatives phares du WWF pour promouvoir la bonne gestion forestière et le commerce responsable». Le partenariat scellé à cet effet en 2015 entre Rougier et WWF s’étend au Congo et au Gabon, notamment en matière de lutte contre le braconnage, le développement local et la gestion puis le contrôle de la faune et de la flore.

Source: 
Investir au Cameroun