Promote: Entretien avec Mr Tchachuang Styve, Président de l'AEC

A lire aussi

A lire aussi

Mr Tchachuang Styve au stand de l'AEC à promote, Photo: IMFURA.

IMFURA a suivi le Président de l’AEC (Association des Entrepreneurs du Cameroun) au salon de l’entrepreneuriat PROMOTE.

Pourquoi l’AEC ?

Donner la possibilité à tout entrepreneur de pouvoir exercer et se faire un bon réseau. En réalité l’AEC existe depuis près de cinq ans, il y a exactement deux ans, il y a des jeunes qui se sont mis autour de moi pour relancer l’association. Nous essayons de nous demander ce que nous pouvons faire pour notre pays. Le but étant de voir comment faire pour améliorer nos entreprises, notre chiffre d’affaires, créer de nouveaux partenariats et se faire connaître.

« Seul on ne réussit pas. C’est ensemble qu’on essaie de créer la valeur ».

En tant qu’entrepreneur, on essaie toujours de se demander comment je vais faire pour améliorer le niveau de vie de mes employés, de mon entreprise. Tout se passe d’abords dans la tête. Et à cela il faut trouver les moyens financiers. Car, lorsque l’idée est déjà bien ficelée, lorsque l’organisation est déjà bien élaborée, il faut les moyens financiers qui vont suivre avec.

Fonctionnement interne de l’AEC

L’AEC fonction comme une association qui se veut être dynamique. De par son âge, de par l’âge de ses membres, on s’est dit, il faut faire des choses différemment. L’AEC fonctionne avec un Président, un trésorier, un commissaire au compte, un vice-président chargé des relations publiques, qui se déplace dans le monde pour rechercher les soutiens, des conseillers car c’est très important de se faire accompagner, un vice-président chargé des projets, un vice-président chargé des affaires juridiques car nous nous sommes dit que les entrepreneurs ont besoin d’être protégés et accompagnés sur le volet juridique en cas de problèmes avec les brevets, les fraudes et autres. Car, nous encourageons beaucoup nos membres à s’enregistrer au niveau de l’OAPI.

Et pour finir, il y a un secrétaire exécutif. Il assure la liaison entre le bureau de tutelle et les membres. C’est lui qui pilote et implémente la politique général de l’AEC sur le terrain.   Et nous l’appelons le chef entrepreneur car, il doit lui-même comprendre le milieu entrepreneurial afin de bien manager le groupe des entrepreneurs à sa disposition.

Qui est ciblé ?

Au départ nous sommes allés un peu dans l’inconnu. On était ce que l’on peut appeler « the big dreamers » (les gros rêveurs). On voulait tout de suite aller avec de grosses structures et on s’est vite barré la figure. On est donc revenu à la réalité pour miser sur les TPE et les PME avec une certaine organisation et un certain chiffre d’affaires. Maintenant s’il y a des entreprises plus grandes qui peuvent donner un souffle nouveau, elles sont les bienvenues. Mais la cible est bien claire.

Les actions déjà réalisées

L’entrepreneuriat ne peut pas seulement être Douala et Yaoundé. Alors avec l’appui du Ministère des PME, qui ont très vite compris le projet, nous avons décidé de faire des descentes sur le terrain dénommé le weekend de l’entrepreneur. Car, suivant les différentes régions, le contexte de l’entrepreneur est différent. Au jour d’aujourd’hui, nous sommes allés à Bamenda, à Buea, à Bafoussam, à N’Gaoundéré. Il s’agissait de réunir les entrepreneurs, de discuter avec eux, de leurs difficultés, les voies et les possibilités de financement. Tous ces weekends ont été de francs succès dans la mesure où, à chaque fois, on réunissait des centaines de membres, on sentait le besoin et on sentait la satisfaction des uns et des autres qui nous demandaient de revenir.

Actuellement nous sommes à Promote 2017. Nous avons pris en espace pour permettre aux entrepreneurs qui n’ont pas assez de moyens de pouvoir exposer. Nous avons également fait des conférences dans le cadre de l’entrepreneuriat au Cameroun. Pour cela, nous avons eu le soutien du ministère des finances, de l’APME et de plusieurs autres partenaires.

Conseil aux jeunes

Comme conseil aux jeunes, il s’adresse à moi également. Je ne peux que dire travail travail travail… Nous devons travailler et être patient. Personne ne connait le destin de l’autre. Personne ne connait son propre destin.

Perspectives

Au niveau de l’AEC, nous comptons cette année poursuivre avec les weekends de l’entrepreneur, des formations et les séminaires. Dans les perspectives d’avenir, nous négocions des ententes avec les banques pour améliorer les possibilités de financement à nos entrepreneurs.  

 

Source: 
IMFURA