Les dons des Français les plus fortunés atteignent des records cette année

A lire aussi

@DR

Les plus fortunés n'ont jamais été aussi généreux en France. Selon les premières projections effectuées après la déclaration de juin 2016, le don au titre de l'Impôt sur la fortune (ISF) devrait atteindre 250 millions d'euros cette année, rapporte une étude de «Recherches & Solidarités», dévoilée par La Croix. Du jamais vu depuis la création de ce dispositif en 2007, qui permet aux contribuables de l'ISF de déduire 75% de leurs dons du montant de leur impôt, dans la limite de 50.000 euros.

En six ans, le montant des dons a progressé de 80%, souligne l'étude. Il s'élevait à 220 millions d'euros en 2015, provenant de 43.300 donateurs assujettis – sur les 331.010 contribuables de l'ISF. Cinq ans plus tôt, cette manne pour les associations s'établissait à 120 millions d'euros pour 40.000 donateurs. Ainsi, le nombre de donateurs n'a cessé de croitre : en 2010 ils représentaient 7% des assujettis et en 2015 ce chiffre est monté à 12%.

En outre, le don moyen annuel déclaré (à un ou plusieurs organismes) s'élève à 5060 euros en 2015, en hausse de 67% en six ans, souligne Recherches & Solidarités. Il varie de 2630 euros pour les contribuables au patrimoine taxable le moins élevé (moins de 2,57 millions d'euros) à 25.330 euros pour ceux dont le patrimoine est supérieur à 10 millions d'euros. Pour des patrimoines nettement supérieurs, le montant des dons peut grimper significativement. Ainsi, en 2010, les assujettis dont le patrimoine se situait au-dessus de 16.5 millions d’euros ont déclaré des dons moyens de 68.850 euros, soit un peu au-delà du plafond…

Une majorité de donateurs en Ile de France

En matière de provenance géographique des dons, l'Île-de-France se distingue. Elle représente à elle seule environ 60% des donateurs ISF et des montants des dons. Elle se situe ainsi loin devant la région Rhône-Alpes qui concentre 8% des donateurs et 7,5% des montants déclarés. Suivent les régions PACA et le Nord-Pas-de-Calais. En revanche, l'Île-de-France n'est pas la région où les dons sont les plus élevés, c'est le Nord-Pas-de-Calais qui décroche la palme avec un don moyen de 6200 euros contre 5300 en Île-de-France.

«Cette étude montre la place majeure prise par le don ISF dans le paysage de la générosité. Cela nous fait prendre conscience que l'ISF a été une sorte de bulle de générosité pour les personnes ayant un patrimoine ou des revenus conséquents (dynamisation du montant des dons, créations de fondations abritées ou de fonds de dotation…)», indique Eric Dutertre, président de l'association française des fundraiseurs, mécénat et philanthropie. Toutefois, les ONG craignent la disparition de ce dispositif car plusieurs candidats ont évoqué la possibilité de le supprimer. 

Avec le figaro

Source: 
IMFURA