Le High-Tech Center de l’Ecole nationale polytechnique de Yaoundé ouvert au public

A lire aussi

0

Le 28 septembre 2016, suite à la coopération israëlo-camerounaise dans le domaine des TIC, le High Tech Center de l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé a abrité une journée porte ouverte, apprend-on d’un communiqué officiel de Ran Gidor, l’Ambassadeur de l’État d’Israël au Cameroun.

L’objectif de cette journée porte ouverte était de rehausser le profil public de ce Centre et sensibiliser sur l’existence de ce Centre d’excellence le plus avancé de son genre sur le continent africain ; Prendre connaissance des avantages des installations existantes afin d’améliorer le secteur High Tech et les start-ups de la société camerounaise ; et mettre en évidence l’approfondissement de la coopération entre Israël et le Cameroun dans le domaine de l’éducation et du High-tech.

Ran Gidor, l’ambassadeur en poste depuis quelques mois, envisage en effet d’introduire la formation en impression 3D qui sert à reproduire les objets dans ce centre. L’appareillage électrique sera fourni par les Israéliens. Il sera question d’étendre le centre pour en faire tout un département à l’Ensp. « Ce sera l’un des plus grands centres en matière de High Tech en Afrique subsaharienne », ambitionne Ran Gidor. L’impression 3D fait partie des technologies du futur.

Le High Tech Center de l’ENSP de Yaoundé est l’endroit indiqué au Cameroun pour réaliser cet investissement. Sa conception et son installation sont l’œuvre de la société israélienne Intelek. Mis en place le 7 juin 2012, le centre est doté de 12 laboratoires, 100 postes de robots et 160 ordinateurs. Il ouvre la voie aux formations dans les domaines tels que la robotique, la production assistée par ordinateur, la vision et le contrôle de la qualité, la mécatronique, la conception et la fabrication assistée par ordinateur ou encore la commande numérique. Tout ou presque y est pour simuler la fabrication des produits, de la conception à la réalisation», apprend-on du Quotidien de l’Économie paru le 22 septembre 2016.

Source: 
IMFURA