Le courant anti-élite menace votre marque

A lire aussi

Les marketistes doivent regarder hors de la boite. @DR

Une vague de changement sans précédent traverse nos sociétés occidentales. Du Brexit à l’élection de Trump, en passant par l’effondrement des partis traditionnels en France, le rejet des élites est une tendance lourde qui ne connaît pas de frontière.

Au-delà de la sphère politique, il s’agit également d’un courant qui pourrait affecter les entreprises et leurs marques. C’est que, dans le monde d’aujourd’hui, se présenter comme un leader de marché, c’est accepter d’incarner l’une de ces « institutions » dans lesquelles une partie de la population ne se reconnaît plus…

Serait-il possible, à l’inverse, de profiter de ce sentiment anti-establishment pour gagner des parts de marché, et ce, en misant sur de nouvelles approches qui surfent sur cette vague-là? Certaines entreprises le font. Voici comment.

Parler franchement

Vos clients sont à la recherche de vraies solutions à leurs problèmes. Ils vous feront davantage confiance si vous leur parlez sans détour, en montrant que vous comprenez parfaitement leurs besoins. En ce sens, le discours de bien des entreprises ressemble à celui des vieux politiciens : beaucoup de mots, peu de substance. Des voyants rouges devraient s’allumer sur votre tableau de bord, si vous utilisez ce type de langage dans vos communications !

Regardez l’exemple ci-dessous. Il provient d’une entreprise camerounaise qui se spécialise dans la vente des produits agricoles et d’élevage. L’approche est plutôt anticonformiste, et cela donne envie d’en apprendre davantage. C’est qu’on est porté à faire confiance aux firmes qui n’hésitent pas à appeler un chat, un chat. À l’arrivé d’un client, ils vous présentent divers types de produits en précisant à chaque fois les origines et les limites de chaque produit – un souci extrême de vérité.

Source: 
IMFURA