Le CICC va lancer son Fonds de garantie des crédits aux cacaoculteurs, déjà nanti de 400 millions de FCfa

A lire aussi

0

Le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC) a organisé les 28 et 29 septembre 2016 à Yokadouma (photo), grand bassin de production de la région de l’Est du Cameroun, un atelier de sensibilisation des producteurs de cacao sur l’importance et la bonne tenue du livret de producteur.

Il s’agit, a-t-on appris au cours des assises de Yokadouma, d’un document faisant office de carte d’identité du producteur, dans ce sens qu’il contient des informations sur le producteur, son organisation coopérative, ses itinéraire et volume de production, ses traitements phytosanitaires ou encore les superficies des plantations exploitées.

Au CICC, l’on souligne que le livret du producteur de cacao sera surtout l’élément clé de la documentation à fournir aux institutions financières, afin de pouvoir obtenir des financements garantis par le Fonds mis en place à cet effet par le CICC. «La sensibilisation des producteurs à la nécessité de bien tenir leur livret, est une étape décisive dans l’opérationnalisation de notre Fonds de garantie. Ce document, en plus de déterminer l’éligibilité du producteur aux financements, permettra surtout de déterminer le niveau de crédit susceptible d’être octroyé à un producteur donné», explique un cadre de l’interprofession cacao-café.

Pour rappel, afin de réduire les difficultés d’accès aux financements des producteurs de cacao et de café au Cameroun, le CICC a mis en place un Fonds de garantie, afin de partager le risque avec les institutions financières devant octroyer lesdits crédits. Nanti à hauteur de 100 millions de francs Cfa chaque année, ce Fonds, dont le CICC peaufine actuellement l’opérationnalisation, pèse déjà 400 millions de francs Cfa, apprend-on officiellement.

Source: 
Investir au Cameroun