L'économie du Québec a connu sa meilleure année depuis 2011

A lire aussi

Photo: Shutterstock

Les entrepreneurs québécois n’affichaient pas un optimisme débordant pour rien au cours de la dernière année. La province a enregistré en 2016 la plus forte croissance économique en cinq ans, révèlent les données publiées par l’Institut de la statistique du Québec jeudi.

Le produit intérieur brut(PIB) réel a progressé de 2% au cours de la dernière année, après avoir monté de 1,2% en 2015 et de 1,2% l’année précédente. L’économie de la province a ainsi affiché une croissance plus forte que l’économie canadienne dans son ensemble pour une deuxième année consécutive. En 2016, l'économie canadienne a crû de 1,6%.

Source: Institut de la statistique du Québec

Croissance exceptionnelle pour l’hébergement et la restauration.

L’industrie de la fabrication s’est particulièrement bien comportée l’an dernier au Québec. Elle a enregistré une croissance de 1,6%. Le secteur du commerce de gros a pour sa part progressé de 3,6% et le commerce de détail, de 2,4%.

L’Institut de la statistique souligne que l’année 2016 a été caractérisée par un regain de l’industrie de la construction et une «croissance exceptionnelle» de l’hébergement et des services de restaurations.

Rappelons que toutes les étoiles étaient alignées pour ce secteur l’été dernier. Non seulement la météo a été particulièrement favorable, mais les restaurateurs hôteliers et autres sociétés du secteur du tourisme ont bénéficié de l’afflux massif de touristes étrangers et du fait que de nombreux Québécois ont passé leurs vacances dans la province.

Statistique Canada vient de publier des données sur les dépenses touristiques au pays qui illustrent la brillante performance de ce secteur l’an dernier. Les dépenses ont progressé de 4,2% au Canada, soit le plus fort bond depuis 2000.

Prévision de croissance relevée

 «Les résultats publiés ce matin améliorent considérablement la lecture de l’économie québécoise», écrit Hélène Bégin, économiste principale de Desjardins dans une note. «La forte contribution de la demande intérieure, appuyée par chacune de ses composantes, solidifie les bases de la croissance économique et rehausse les perspectives pour 2017».

À la lumière de la révision à la hausse des chiffres de croissance des trimestres de 2016, l’économiste fait passer sa prévision de croissance de l’économie québécoise de 1,7% à 2% pour 2017.

 

Source: 
Les Affaires