Distribution du gaz domestique au Cameroun: le ministre du Commerce, M. Luc Magloire Mbarga Atangana exige des distributeurs un instrument de mesurage légalement approprié

A lire aussi

le ministre du Commerce, M. Luc Magloire Mbarga Atangana

Face à la pénurie du gaz domestique SCTM constatée ces derniers temps, le ministre du Commerce, M. Luc Magloire Mbarga Atangana, tient à rassurer l’opinion et les consommateurs qu’à la suite de l’Accord intervenu le 3 octobre 2016 entre les sociétés TRADEX, SCTM et la Commercial Bank of Cameroon (CBC), sous l’autorité du gouvernement, le produit SCTM est, à nouveau, disponible sur les marchés, tous les jours de la semaine, dans les points de vente habituels. La ville de Yaoundé et les localités rattachées reçoivent déjà par jour depuis le 3 octobre 2016, une livraison moyenne journalière de 4000 bouteilles de gaz SCTM, pour une demande estimée à 3500 bouteilles. Il précise que les mêmes dispositions serons prises dans toutes l’étendues du territoire

 Il a profité de l’occasion pour mettre en garde, une fois de plus, les distributeurs de gaz installés dans les quartiers contre toute manœuvre dolosive consistant soit au siphonnage des bouteilles, soit à la spéculation sur le prix.

Les auteurs de ces dérives feront désormais, et de manière systématique, l’objet de poursuites judiciaires. Les derniers cas enregistrés à Yaoundé, aux quartiers Sous-Manguiers et Kondengui, illustrent à suffisance la détermination des pouvoirs publics à cet égard.

A l’intention des opérateurs concernés, le ministre du Commerce tient à rappeler et à repréciser qu’aux termes des dispositions du décret N°2005/1928/PM du 3 juin 2005 fixant les caractéristiques métrologiques des produits préemballés ou assimilés et les modalités de leur contrôle, tout distributeur de gaz doit disposer, sur le lieu de vente, d’un instrument de mesurage légalement approprié. Il s’agit, dans le cas d’espèce, d’une balance ou ce qui en tient lieu. Ce texte est d’application et opposable à tous. Les services compétents du ministère du Commerce y veilleront dorénavant, à l’occasion des opérations de contrôle dans les quartiers.

Source: 
IMFURA