Amener le laptop du bureau à la maison. Quelle erreur!

A lire aussi

@DR

Aujourd'hui, qui d'entre nous n'emmène pas à la maison le laptop du bureau, de temps à autres? Hein? Qui? La réponse est aisée : personne, ou presque. C'est que la frontière entre le travail et la vie privée est devenue de nos jours totalement poreuse, pour ne pas dire inexistante : il nous faut toujours boucler un dossier, envoyer une vague de courriels avant la fin de la journée, ou encore réfléchir au calme à une nouvelle stratégie à mettre en place pour devancer la concurrence. Pas vrai?

Mais voilà, agir de la sorte est purement... catastrophique! Nous pèsons nos mots. C'est ce que nous avons découvert grâce à, Olivier SCHMOUKER, une étude intitulée Your job is messing with mine! The impact of mobile device use for work during family time on spouse's work lifeCelle-ci est signée par cinq professeurs de management : Dawn Carlson, de l'Université Baylor à Waco (États-Unis); Wayne Crawford, de l'Université du Texas à Arlington (États-Unis); Merideth Thompson, de l'Université d'État de l'Utah à Logan (États-Unis); ainsi que Wendy Boswell et Dwayne Whitten, tous deux de l'Université A&M du Texas à Fresno (États-Unis). Regardons ensemble de quoi il retourne...

Les cinq chercheurs américains ont invité 344 couples à répondre en ligne à un questionnaire détaillé. Il ne s'agissait pas de n'importe quels couples, car ceux qui avaient été retenus devaient remplir trois critères:

– Vivre ensemble depuis un certain nombre d'années (la moyenne s'est révélée être de 13 années de vie commune);

– Travailler à temps plein tous les deux;

– Pour l'un des deux, avoir pour habitude d'apporter à la maison plusieurs fois par semaine un appareil électronique appartenant au bureau (en général, un laptop ou un cellulaire permettant de travailler efficacement depuis chez soi).

Sur quoi portaient les questions, au juste? Eh bien, sur l'impact qu'avaient les heures supplémentaires ainsi effectuées sur la vie de famille. Tout simplement.

Résultats? Asseyez-vous bien avant de lire ce qui suit:

> Une source de tensions dans le couple. Le laptop du bureau étant nécessairement utilisé durant des heures normalement consacrées à la vie de famille (préparer le repas du soir, effectuer des tâches ménagères, s'occuper des devoirs des enfants,...), cela crée du ressentiment chez le conjoint qui, même s'il ne l'exprime pas clairement, a l'impression de devoir en faire davantage pour que l'autre puisse travailler depuis la maison. Ce qui, mine de rien, avive sensiblement les tensions au sein du couple, au point de se traduire, parfois, par de vives insultes.

> Une source de stress au travail... pour le conjoint! Pendant que l'un travaille depuis le laptop du bureau, l'autre met les bouchées doubles pour tout faire ce qui doit être fait à la maison. Du coup, il lui semble de plus en plus complexe de concilier travail et vie de famille : il a la sensation d'être toujours à la course; il lui faut éteindre incendie après incendie, tant au travail qu'à la maison; etc. Ce qui, bien entendu, ajoute au stress lié au travail du conjoint.

> Une diminution de la satisfaction au travail. Concrètement, le conjoint perd ainsi, de manière notable, du plaisir à effectuer ses propres tâches au bureau. Autrement dit, cela lui gâche son quotidien au travail.

> Une diminution de la performance au travail. Cela occasionne de surcroît une baisse notable de la performance du conjoint au travail. Ni plus ni moins.

Par conséquent, amener le laptop du bureau à la maison crée de la tension au sein du couple, une tension qui peut se traduire par des prises de becs aux conséquences insoupçonnables. Ce n'est pas tout! Cela a également un impact incroyable sur le quotidien au travail du conjoint lui-même, dû à sa difficulté croissante à concilier travail et vie de famille : une baisse non seulement du plaisir à travailler, mais aussi de la performance au travail.

Bref, c'est là une erreur majeure! Car cela pourrit la vie de famille comme le quotidien au travail du conjoint.

Eh bien, nous ne disons pas qu'il serait préferable de travailler tard au bureau afin d'éviter de rentrer avec son laptop.

Que faire, dès lors? Les cinq chercheurs américains se sont penché sur le problème et en sont arrivé à la conclusion que ce n'était pas à l'employé de corriger le tir, mais à l'employeur.

«Il faut absolument que l'employeur prenne conscience que laisser implicitement ses employés emmener du travail à la maison - par exemple, en leur indiquant qu'il n'y a aucun problème à partir le soir avec le laptop ou le cellulaire du bureau - nuit gravement à la vie de couple ainsi qu'au quotidien au travail du conjoint. Et par voie de conséquence, que cela nuit au bien-être de leur propre employé», notent dans un premier temps les auteurs de l'étude.

Et d'ajouter : «Une fois cette prise de conscience effectuée, l'employeur se doit de prendre des mesures adéquates pour empêcher, le plus possible, ses employés d'emmener du travail avec eux, le soir comme la fin de semaine. Ce qui peut se faire par une interdiction pure et simple [note: en France, il est aujourd'hui interdit d'envoyer des courriels liés au travail en-dehors des heures normales de travail]. Ou encore, entre autres, par un allègement des tâches de chacun, afin que personne ne ressente le besoin d'emmener du travail avec lui à la maison», indiquent-ils.

C'est clair, il y a là un véritable enjeu de management. Mais, fort heureusement, un enjeu que chaque entreprise est à même de relever, à sa façon. À condition, bien sûr, d'avoir vraiment à coeur le bien-être de ses employés...

Que retenir de tout ça? Ceci, à notre avis:

> Qui entend donner un nouvel élan à sa vie de couple et au quotidien au travail de son conjoint se doit d'arrêter d'amener le laptop du bureau à la maison. Du moins, doit-il veiller à le faire le moins souvent possible. Pourquoi? Parce que cela permettra à son conjoint de mieux concilier travail et vie de famille, et mieux, de gagner en satisfaction et en performance au travail. À noter que l'idéal est d'en parler au préalable à son boss, en lui faisant prendre conscience des nusiances entraînées par le fameux laptop emmené chez soi, puis en l'incitant à trouver une solution applicable à l'ensemble des membres de l'équipe.

En passant, l'écrivain kényan Ngugi wa Thiong'o a dit dans Enfant, ne pleure pas : «Si le centre est stable, alors la famille est soudée».

Source: 
IMFURA